Histoire



                                      

Cavalière passionnée depuis l'âge de 10 ans, j'ai eu l'opportunité de passer mon BEES 1er degré après des études de commerce, et d'exercer par la suite en tant que cavalière et enseignante dans diverses écuries :


Obstacle (élevage Valette en Normandie), et autres

Dressage : parc de Chapuis chez Isabelle Judet Chéret (juge international)

Complet : élevage d'Autry


Ces années durant, j'ai pu me perfectionner et sortir en concours dans les 3 disciplines, ainsi qu'en hunter jusqu'au niveau élite, circuit pro et jeunes chevaux.

J'ai fait de belles rencontres équestres et ai acquis jusqu'alors des connaissances basées sur la sensation, le "feeling".

J'ai également appris auprès de professionnels éthologues, formés par Pat Parelli : cela m'a beaucoup aidée dans mon approche équestre, me permettant de comprendre au mieux les chevaux, et notamment les sujets au comportement difficile qui m'étaient confiés depuis toujours. Aussi, avide de performance, je voulais obtenir le meilleur des chevaux tout en les respectant au mieux, grâce à une solide compréhension de leur nature psychique et physique.


Sur mon chemin de cavalière s'est présenté Selius, le cheval qui est à l'origine des mes choix dans ma carrière équestre.

 
Selius

Attirée par son importante locomotion, je pensais que nous prendrions rapidement le chemin des concours… Mais il en fut tout autrement !

Selius avait beaucoup de taille et de puissance, avec une grosse locomotion et un équilibre descendant. Rapidement, je me suis confrontée à sa force et ne parvenais plus à trouver sa coopération. C'est à ce moment là que j 'ai poussé ma recherche équestre : mon bagage technique ne suffisait pas.


J'ai alors rencontré un homme de cheval exceptionnel, le Docteur Pradier ; à la fois véterinaire, excellent cavalier et instructeur. Ce fut le début d'une belle histoire.


Le Docteur Pradier


J'ai eu la chance de passer 7 années à ses côtés, durant lesquelles j'ai profondément intégré son savoir si particulier : à la fois construit sur ses connaissances vétérinaires (fonctionnement biomécanique du cheval), et ses notions et sensations de cavalier-entraîneur . Ce Personnage m'a transmis la rigueur équestre, la notion de Respect du cheval, notamment à travers le respect de son inné locomoteur. C'est, à mon sens, le secret d'une entente parfaite entre cavalier et cheval : la connaissance poussée du docteur sur la mécanique équestre permettait d'optimiser le potentiel sportif du cheval, sans détérioration  de son physique.

Jamais je n'ai connu d'homme qui aimait aussi authentiquement cet animal. Apprendre à ses cotés fut un enrichissement profond qui me poursuit encore, et je me dois de  transmettre à mon tour tout ce qu'il m'a inculqué.

 Connue pour cela, je travaillais très régulièrement mes chevaux personnels, tout en étant salariée dans une écurie de propriétaires : les progrès était impressionnants, et nous avons continué à évoluer ensemble.


En 2009, je me suis installée  à mon compte ; le Docteur intervenait alors quotidiennement dans mes écuries. Nous avons travaillé beaucoup de chevaux ensemble : de dressage, d'obstacle, de complet ; dont des chevaux de concours de très bon niveau, puisque nous gérions notamment l'entrainement de Kronos d'Ouilly et Jubilé d'Ouilly - et bien d'autres de cet élevage de renom. Finalement, peu nous importait que le cheval soit doué ou non, destiné au haut niveau ou à des épreuves amateur : notre obsession et ligne directrice était de lui restituer son inné locomoteur. En effet, à des fins sportives, c'est trop souvent que le cheval se voit imposer une adaptation à une discipline choisie, au détriment de son physique. 


Encore aujourd'hui, il est courant de voir arriver au travail dans nos écuries, des chevaux présentant un problème d'irrégularité d'allure, de sciatique,  de non respect de la barre, de refus à l'obstacle, de rétivité, de manque d'impulsion, d'instabilité….Toutes ces problématiques faisaient et font partie de notre quotidien. A chaque fois, le Docteur avait la solution.


Grace à cette approche, j'ai pu faire grandement évoluer Selius, dont il vous est possible de suivre la progression à travers plusieurs vidéos.

Le Docteur disait : c'est le cheval qui choisit sa discipline. Selius, avec autant de prédispositions pour le dressage que pour l'obstacle, a choisi le dressage ; nos performances en concours semblent le refléter.

Lorsque le Docteur nous a quittés, nous étions au niveau du Saint Georges. Actuellement, 3 ans plus tard, nous figurons aux airs du Grand Prix. Cette évolution avec Selius est pour moi la pierre angulaire de mon expérience en tant que cavalière de concours.





A mon compte depuis 2009 - dont 4 années avec le Docteur - je continue à me perfectionner et à réfléchir sur l'équitation la plus juste pour le cheval.

Le Docteur est omniprésent dans ma quête équestre, je suis imprégnée de sa philosophie.

Les écuries, le travail et l'enseignement que je propose offrent un maximum de confort aux chevaux.

Afin de concrétiser cette approche équestre et la rendre accessible, le chemin que j'ai parcouru m'a permis d'aboutir à la création du concept 2C2A.