Réflexion equestre

"A la poursuite d'un contact qui se dérobe dans se rompre jamais, le cheval étend son encolure vers l'avant et vers le bas."

Sur cette vidéo, le ralenti de certains de nos chevaux au travail. Les fondamentaux de notre équitation y sont représentés.


De l'extension d'encolure

Le procédé de l'extension d'encolure a été élaboré, déjà, au milieu du XIXème siècle, par des cavaliers chargés de dresser les jeunes chevaux : ils se confrontaient alors à des difficultés nouvelles liées à un allègement des modèles.
En effet, jusqu'alors, les chevaux étaient le plus souvent des étalons, pourvus d'encolures épaisses. 
Avec l'évolution, les chevaux modernes -hongres et juments- avaient des encolures longues et souples ; la problématique devint de leur conférer la force nécessaire au dressage.
L'extension d'encolure est, pour ce faire, l'exercice de prédilection.
C'est un exercice préparatoire au dressage, qui révèle un cheval tel qu'il "devrait être".
En effet, c'est un procédé mécanique qui met en place la musculature du cheval.
Déséquilibré par le nez le point le plus bas, le cheval n'a d'autres solutions, si le cavalier le lui en persuade, que de remonter son garrot et son dos pour se rééquilibrer . procédé soutenu par le gainage de la chaine pectorale et abdominale.
Le voussement du dos atteignant son maximum, le cheval peut alors plus facilement engager sous sa masse et pousser vers de très grandes amplitudes.

De la rectitude

La rectitude est la quête équestre. Les observables de cette rectitude sont les quatre fondamentaux. Il est important de préciser que chaque cheval a une dissymétrie naturelle qui lui est propre, qu'il faudra incessamment prendre en compte afin de préserver son intégrité physique à travers ce que nous attendons de lui.
Exemple : J'entre dans une épaule en dedans. J'axe les épaules à l'intérieur (par rapport à la piste), et observe : tant qu'elles ne sont pas suffisamment axées au devant des hanches (et notamment vis-à-vis du postérieur interne qui doit s'engager sous la masse), l'on constate que les observables ne sont pas aboutis.
Il est donc important de trouver cette rectitude des épaules devant les hanches, afin de permettre au cheval d'exprimer les observables, garants de la justesse et de la locomotion.
La rectitude permet au cheval le voussement de son dos, donc l'engagement des postérieurs. Les observables se manifestent lorsque l'on gymnastique correctement épaules et hanches.